Info : Petite histoire de la couleur jaune

Temps de lecture : 3 minutes

Quand on pense au jaune, ce qui vient immédiatement à l'esprit c'est la joie, l'énergie, la chaleur, l'abondance, la renaissance des fleurs au printemps, la belle couleur de l'or, celle des moissons. Mais le jaune n'est pas seulement associé aux valeurs positives, il évoque l'aridité du désert, le dessèchement des végétaux à l'automne, le soufre qui jaillit de la terre...

soufre jaune de la terre

Les symboles associés au jaune

Au moyen-âge la connotation positive du jaune se renverse. Dans les pièces de théâtre, les traitres sont habillés en jaune tout comme les bouffons (nain jaune). Cette couleur d'abord associée à la folie et au désordre redeviendra fétiche sous l'Empire notamment dans le mobilier ( tissu d'ameublement ).

En Asie le jaune est la couleur du bonheur et du pouvoir. C'est la couleur suprême en Chine comme dans le film Le Dernier Empereur où l'on voit Pu Yi se promener dans les ruelles de la cité interdite vêtu de son habit jaune. 

En Inde, le curcuma sert à enduire la peau des fiancés pour attirer santé, richesse et bien sûr l'espoir d'avoir de nombreux enfants. Dans le bouddhisme, il symbolise le renoncement au monde.

pu yi le dernier empereur en habit jaune

Les pigments du jaune

Le jaune ou l'ocre est un pigment ancestral avec lequel l'homme a tracé les premières lignes de ses peintures rupestres.

Dans l’Égypte pharaonique, on se sert de l'orpiment, un pigment naturel particulièrement toxique car dérivé de l'arsenic mais néanmoins très utilisé pour la décoration des chambres funéraires et des sarcophages. 

Le jaune dit de Naples a été inventé par les verriers d’Égypte en brûlant un mélange de plomb et d'antimoine. Le peintre Rubens l'appréciait particulièrement pour peindre les chairs.

Le jaune de momie était employé en Angleterre où sévissait un important trafic de momies. Couleur sacrilège car faite à partir du broyage des chairs desséchées de la momie avec ses bandelettes, on prêtait à cette mixture des vertus médicinales.

Quant au jaune indien, il est produit à partir d'un sel et d'un acide recueillis dans l'urine de vache se nourrissant exclusivement de manguiers. Une fois l'urine évaporée, un très beau jaune d'or apparaît, cette production a été interdite au début du XXe siècle.

Hormis ces mixtures peu ragoûtantes, la plupart des plantes contiennent des pigments jaunes, il suffit de mettre à bouillir des feuilles et des écorces, de l'herbe ou des fleurs comme les dahlias, les cosmos, la camomille ou la verge d'or pour voir le tissu se teinter d'un jaune beige plutôt terne. 

Le safran, le curcuma et la gaude donnent des teintes plus lumineuses. Pour le safran,  200 grammes de stigmates colorent 100 000 fois son volume. Quant à la gaude, c'est une plante herbacée tinctoriale du moyen-âge réputée pour être la meilleure teinture jaune du monde végétal.

Retrouvez cette belle couleur jaune dans les tissus sélectionnés pour vous par cotonlin, votre Magasin de tissus : Kokka, Daswhood... 

jaune kokka, dashwood, cotton and steel