Petite histoire de la couleur rouge

Temps de lecture : 2 minutes 30 secondes

En mai dernier je vous relatais l'histoire de la couleur jaune. C'était le printemps, les fleurs réapparaissaient, le temps était clément... Aujourd'hui, place à la couleur rouge qui grâce à son tempérament vivifiant nous donne le nécessaire coup de fouet pour affronter les factures et les jours sans lumière. 

C'est quoi le rouge ?

L'oxyde de fer dont l'altération donne la couleur rouge est le pigment le plus répandu à la surface de la terre. Dans le langage des paléontologues le supercontinent primordial, comprenant les actuelles Amérique du Nord et Europe du Nord et de l'Est, est nommé le continent des vieux grès rouges sur lequel la vie des plantes et des animaux à sang chaud prit son essor. Grâce à sa rapide réfraction sur la rétine, le rouge est la couleur la mieux perçue à distance par l’œil humain. 

Les symboles associés au rouge

Durant l'antiquité le port d'un vêtement rouge était obligatoire pour les rites païens, il protégeait des puissances maléfiques.

En Afrique, cette couleur est omniprésente dans les rites initiatiques de passage de l'enfant à l'adulte, les corps sont peints en rouge pour souligner la force vitale de celui ou celle qui la porte.

En Chine, elle est tonifiante, c'est la couleur des vêtements des mariés, de la famille des invités, des papiers emballant les cadeaux, de la corbeille de la mariée ou encore de l'encre avec laquelle sont calligraphiés les vœux...

Au japon au début et au milieu de chaque lunaison, les japonais consommaient du riz rouge (gruau de riz aux haricots rouges)pour écarter la maladie. Le renard, messager du dieu du riz Inari porte un bavoir rouge pour faire fuir les démons.

Photo prise par moi-même du dieu Inari et son bavoir rouge au sanctuaire d'Inari Kyoto

dieu Inari

En occident le rouge est une marque honorifique (tapis, légion d'honneur). Ne dit-on pas que l'on déroule le tapis rouge ?

Les pigments du rouge

Parmi les pigments naturellement rouges, le cinabre était utilisé dans les poteries et les encres chinoises. Cher et précieux il orne encore aujourd'hui les peintures de la villa des Mystères de Pompéi. En Occident, il servait de drogue ou de traitement contre la syphilis et les problèmes de peaux dont l'usage a été interdit au 19e siècle à cause de sa toxicité.

Photos prises par moi-même à la villa des Mystères - Pompéi Italie

pompéi

pompéi villa des mystères

Pour les plantes, on retrouve la garance, plante vivace dont les pigments si puissants teintent le lait et les os des animaux qui la consomment. Le Henné originaire d'Inde contient son colorant dans les feuilles récoltées en été puis mises à sécher.

Dans le règne animal, les cochenilles accrochées sur les graminées ou les figuiers de barbarie contiennent un acide carminique. On récolte les femelles pleines d’œufs juste avant la ponte et on les fait sécher au soleil.

Chez cotonlin, on aime le rouge, le rouge amarante, carmin, anglais, de Bordeaux, cardinal, cramoisi ou vermillon... Retrouvez en cliquant sur ce lien la sélection de rouge que nous proposons pour notre Tissu au mètre ,Coupon Tissu et nos Tissus patchwork. Et pour liker la page facebook et suivre notre actualité, c'est par ici !

Toutes ces informations sont extraites du livre de Anne Varichon – Couleurs pigments et teintures dans les mains des peuples – diplômée en archéologie et ethnologie – Le Seuil Éditions.