L'histoire du blanc

L'histoire du blanc

Qu'est ce que le blanc ? Newton disait qu'une surface est blanche lorsqu'elle réfléchit la lumière et l'ensemble des couleurs du spectre solaire. On pourrait croire que le blanc n'est que blanc et qu'on ne peut lui donner aucune autre nuance. C'est faux, connaissez-vous le blanc des dents, le blanc de la lune automnale, le blanc couleur d'argent, le blanc lait de vache ? Quant aux japonnais (encore eux !)ils distinguent le blanc selon sa brillance, sa matité ou encore son énergie, on parle alors de blanc inerte ou de blanc dynamique.. joli non ?

La symbolique du blanc

Si le blanc et le noir ne sont pas reconnus comme des couleurs par les physiciens, le blanc à contrario du noir est associé à une valeur positive.

Depuis l'antiquité le blanc fait référence aux puissances divines et représente l'immaculée, la pureté absolue. 

Pour les catholiques, c'est la couleur de la lumière, elle est associée aux fêtes de la Vierge. A la Mecque, le pèlerin s'habille d'un irham blanc pour symboliser son état de consécration.

Le blanc est virginal. Au Japon le kimono de la mariée est blanc, il est le témoin de son état de pureté. Le blanc c'est aussi la vieillesse, la sagesse et l'accès à un moment de sa vie à un rôle social important. 

Si la connotation est souvent positive, dans le théâtre chinois les comédiens à visage blanc jouent les rôles des hommes sournois. 

En France le blanc est la couleur du deuil jusqu'au 16 ième siècle et dans toute l'Asie le deuil se porte en blanc.

Les pigments blancs

s'il existe des pigments blancs, teindre en blanc est impossible. Le carbonate de plomb à l'état naturel servait  à peindre les bateaux. On utilise également la craie (fossilisation d'organismes divers), le kaolin (roche tendre de couleur blanche) et le blanc de coquilles qui est le résultat de la pulvérisation de coquillages broyés et notamment les conques. 

Les gaulois employaient la saponaire, une plante contenant un suc qui mousse comme un savon, pour accentuer la blancheur des fibres.

Les artistes peintres utilisaient les cristaux microscopiques de lamelles de plomb combiné au vinaigre et au fumier animal dans leurs peintures, c'est le blanc de céruse.

En Asie la soie était blanchie en la faisant bouillir dans une solution alcaline de cendres. 

En Charente-Maritime on lessivait les draps, les torchons dans un bujour dans lequel on ajoutait des cendres et des racines d'iris pour l'odeur. Puis les tissus étaient blanchis au pré, c'est à dire exposés au soleil.

En France,  il était de bon rang d'avoir une peau laiteuse, seuls les paysans travaillant toute la journée au soleil et au vent avaient le teint rougi. L'arrivée des congés payés a inversé la tendance, plus on part en vacances, plus on est bronzé ce qui est le signe d'une bonne santé, financière du moins.

Chez cotonlin, votre Magasin de tissus, on a fait le choix de la couleur mais beaucoup de tissus ont un fond blanc pour mieux faire ressortir les motifs. Vous trouverez du Tissu au mètre, du Tissu bio, du Jersey tissu (jersey de coton), de la Popeline de coton des Tissus Patchwork pour toutes vos créations. 

D'après anne varichon les couleurs, pigments et teintures dans les mains des peuples